passif


passif

1. passif, ive [ pasif, iv ] adj. et n. m.
• 1220; lat. passivus, de pati « souffrir, subir »
1Caractérisé par le fait de subir, d'éprouver. « dans les espèces inférieures, le toucher est passif et actif tout à la fois » (Bergson) .
2(XVe) Gramm. Se dit des formes verbales présentant l'action comme subie par le sujet. Forme, voix passive. Pronominal passif.
N. m. Le passif se forme avec l'auxiliaire être et le participe passé (ex. le jardinier arrose les fleurs [actif] et les fleurs sont arrosées par le jardinier [passif]). Au passif, le sujet de la phrase active correspondante devient complément d'agent ( passivation) . Passif impersonnel.
3(v. 1480) Qui se contente de subir, ne fait preuve d'aucune activité, d'aucune initiative. indifférent, inerte. « cette grande enfant passive, d'une affection filiale, où l'amante ne s'éveillait point » (Zola). « son air passif la retranchait du monde à mes yeux » (Camus). Être, rester passif devant une situation. Homosexuel passif. Hist. Citoyens passifs, non électeurs.
Résistance, défense passive. non-violence.
Vocabulaire passif, maîtrisé passivement, connu mais pas employé spontanément.
4Méd. Se dit d'un mouvement qui n'est pas accompli volontairement, qui résulte de l'intervention d'autrui (médecin qui évalue la mobilité d'une articulation; kinésithérapeute au cours de la rééducation d'un hémiplégique).
Congestion passive. stase.
5Phys., électron. Qui ne requiert pas l'usage d'une source d'énergie extérieure. La résistance, la condensation, l'inductance sont des pôles passifs.
⊗ CONTR. Actif. passif 2. passif [ pasif ] n. m.
• 1789; de 1. passif
Ensemble de dettes et engagements (d'une entreprise, d'une personne). Spécialt (Comptab.) Partie droite d'un bilan, contrepartie de l'actif. Les postes du passif : les capitaux propres, provisions pour risques et charges, dettes, comptes de régularisation. Le résultat net de l'exercice s'inscrit toujours au passif. ⊗ CONTR. Actif.

passif nom masculin Ensemble des dettes et des charges, évaluables en argent, qui grèvent un patrimoine. Ensemble des dettes d'une entreprise, d'une association, d'une société à l'égard des associés et à l'égard des tiers, figurant au bilan en contrepartie de l'actif. (Le passif comprend les fonds propres [capital et réserves], les provisions, les dettes à long, à moyen et à court terme et, le cas échéant, le bénéfice net.) Ensemble des insuccès, des échecs d'un groupe : Le lourd passif du gouvernement.passif (expressions) nom masculin Mettre quelque chose au passif de quelqu'un, d'un groupe, le mettre au compte de leurs échecs. ● passif (synonymes) nom masculin Ensemble des dettes et des charges, évaluables en argent, qui...
Contraires :
passif, passive adjectif (bas latin passivus, du latin classique pati, subir) Qui subit les événements sans réagir, qui suit docilement les ordres, ne joue aucun rôle actif : Population passive devant la répression. Chimie Se dit des métaux doués de passivité. Électricité Se dit d'un circuit ou d'un élément de circuit ne comportant aucune source d'énergie. Géologie Se dit d'une marge continentale stable et aséismique, sans fosse océanique adjacente. Médecine Se dit des phénomènes morbides qui sont déterminés en un point du corps par une affection siégeant en un autre point. ● passif, passive (expressions) adjectif (bas latin passivus, du latin classique pati, subir) Résistance passive, qui consiste à opposer à l'adversaire la force d'inertie, non violente. Dettes passives, sommes dont on est débiteur. Voix passive ou passif (nom masculin), catégorie du verbe regroupant les formes verbales qui présentent l'action comme subie par le sujet. Mouvement passif, mouvement provoqué par l'intervention d'une force extérieure à l'organisme (médecin, kinésithérapeute, etc.). Citoyen passif, citoyen qui, dans le cadre du suffrage censitaire, n'a pas le droit de vote. ● passif, passive (synonymes) adjectif (bas latin passivus, du latin classique pati, subir) Qui subit les événements sans réagir, qui suit docilement les...
Synonymes :
- éteint
Contraires :
- énergique
Géologie. Se dit d'une marge continentale stable et aséismique, sans fosse...
Synonymes :

passif, ive
adj. et n. m.
d1./d Dont le caractère essentiel réside dans le fait de subir, de recevoir, d'éprouver.
d2./d Qui se contente de subir (l'action), de recevoir (l'impression), sans agir; qui n'agit pas.
|| Résistance passive, non violente, qui agit par la force de l'inertie.
d3./d GRAM Se dit des formes verbales qui indiquent que le sujet de la phrase subit l'action (celle-ci étant réalisée par l' agent). La forme passive, ou, n. m., le passif, se forme avec l'auxiliaire "être" suivi du participe passé du verbe (ex.: "le chat mange la souris" donne "la souris est mangée par le chat").
d4./d Défense passive: dispositif militaire destiné à protéger les populations civiles contre les attaques aériennes.
————————
passif
n. m. Ensemble des dettes et des charges qui pèsent sur un patrimoine. Le passif et l'actif d'une succession.
Le passif du bilan d'une entreprise, qui donne l'origine des fonds, par ordre d'exigibilité croissant (capitaux propres, dettes à long et moyen terme, avances reçues des clients et dettes à court terme).

⇒PASSIF, -IVE, adj. et subst. masc.
A.PHILOS. et dans la lang. usuelle, vieilli. Qui a pour caractère de subir une action, d'éprouver une impression, sans agir soi-même. Anton. actif, agissant.
1. [En parlant d'une pers. ou, p.méton., d'un élément de son caractère ou de son comportement] Intellect passif; faculté, habitude, impression passive. Une autre opinion de Locke (...), savoir, que l'esprit est passif dans l'acquisition des idées simples, et actif dans celle des idées complexes (COUSIN, Hist. philos. XVIIIes., t.2, 1829, p.291). Tandis que dans la sensibilité je suis passif, dans l'attention je déploie une activité qui m'est propre (COUSIN, Philos. Kant, 1857, p.336):
1. La volonté est donc active par elle-même; elle se détermine; l'effet ou sujet est passif [it. ds le texte], il est déterminé; les organes sont passifs et actifs à la fois; passifs, à l'égard de la volonté qui détermine leur action...
BONALD, Législ. primit., t.1, 1802, p.260.
PSYCHOL., CARACTÉROL. Anton. de actif. Certains tempéraments passifs ne recherchent dans la collaboration qu'à se décharger soit de l'initiative, soit de la peine (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.521). V. actif ex. 17.
Empl. subst. masc. Ceux qui conquièrent, qui commandent, et qui combattent, se nourrissent surtout de viandes et de boissons fermentées, tandis que les pacifiques, les faibles, les passifs se contentent de lait, de légumes, de fruits et de céréales (CARREL, L'Homme, 1935, p.101).
2. [En parlant d'une chose] Corps, état, phénomène, principe passif; fonction, qualité passive. La Nature, puissance passive, toute de fatalité, inspire le paysage, la représentation des formes humaines en tant que formes (BARLET, LEJAY, Art de demain, 1897, p.111). V. actif ex. 12, 13, 14:
2. ... [chez Maine de Biran] la vue a ceci de remarquable que les impressions passives y sont très peu affectives; l'effort y est presque nul (...) la perception simple ou objective atteint son maximum de pureté quand l'affection tend vers zéro et quand l'effort est presque nul.
RICOEUR, Philos. volonté, 1949, p.317.
B. —1. [En parlant d'une pers.] Qui se contente de subir les événements, de suivre les impulsions extérieures, qui ne fait preuve d'aucune initiative; qui n'accomplit aucune action personnelle; qui manque d'énergie. Anton. actif. Enfant, sujet passif; élève passif en classe; pays, peuple passif; population passive; passif et résigné; passif et soumis; se tenir passif. Elle acceptait d'être passive, spectatrice d'une souffrance qu'elle savait en gros, dont elle n'aimait pas deviner le détail (MALÈGUE, Augustin, t.2, 1933, p.504). L'homme (...) crée moins. Il s'est transformé en un consommateur passif qui absorbe des produits culturels standardisés de plus en plus médiocres et vulgaires (DUMAZEDIER, RIPERT, Loisir et cult., 1966, p.47):
3. [La Biologie] inclinerait à faire du vivant le témoin passif et impuissant de transformations qu'il subit sans en être responsable, et sans pouvoir les influencer.
TEILHARD DE CH., Phénom. hum., 1955, p.249.
[P. méton.] Intelligence passive; rôle passif. Mes approbateurs n'oseraient sans doute pas me soutenir dans cette circonstance, leur secours devait être purement passif (BALZAC, Méd. camp., 1833, p.26). Cette attitude passive flattait sa paresse. Élisabeth bouillait sous cape (COCTEAU, Enfants, 1929, p.65):
4. La machine remplace l'homme mais elle lui permet d'être libéré de travaux purement passifs pour s'attacher à des travaux où le libre choix, la responsabilité et la valeur personnelle sont irremplaçables.
Univers écon. et soc., 1960, p.52-8.
Obéissance passive. Obéissance pure et simple, qui s'exerce sans objection à l'ordre donné. L'auteur y déplore l'obéissance passive du soldat et l'asservissement des volontés à la règle (A. FRANCE, Vie littér., 1888, p.81). L'obéissance passive n'est jamais l'abaissement d'un homme devant un autre homme. C'est l'effacement volontaire d'un individu devant une fonction (MAUROIS, Dialog. commandement, 1924, p.54).
2. Citoyens passifs (hist.). V. citoyen A 1 b. Défense passive. V. défense1 A 2. Résistance passive. Sécurité passive.
C.Spécialement
1. a) LING., GRAMM. [En parlant d'une forme verbale] Qui présente l'action comme étant subie par le sujet grammatical au lieu d'être faite par lui. Anton. actif. Conjugaison, forme, voix passive. L'autre à grand labeur apprend la vérité, Sur les verbes tant actifs que passifs (CLAUDEL, Feuilles Saints, 1925, p.608). Le rhéteur ne connaît que le tropos, le trope lui-même, c'est-à-dire, au participe passé passif, dictio translata, l'expression toute tournée, déjà transférée (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p.10). V. actif ex. 38, 40:
5. Ce qui est «agi» (...) c'est la transformation même de mon environnement, c'est le factum réciproque du facere, le «fait» comme parfait passif, le «étant fait par moi», le pragma.
RICOEUR, Philos. volonté, 1949 p.196.
Sens passif
Empl. pronominal à sens passif.
Adjectif ou substantif à sens passif. Adjectif ou substantif équivalant à une forme verbale passive. Appendice et factice ont un sens passif (W. ZWANENBURG, Productivité morphol. et empr., Amsterdam/Philadelphia, J. Benjamin, 1983, p.181).
GRAMM. GÉNÉRATIVE. Transformation passive.
Subst. masc. Le passif. Anton. l'actif.
♦L'ensemble des formes verbales passives. Passif d'un verbe; conjuguer, mettre un verbe au passif; verbe qui n'a pas de passif; désinences du passif en grec ancien, en latin; les temps du passif; verbe pronominal à valeur de passif, à sens passif.
♦La forme passive d'un verbe. Un lycéen (...) muait les sujets en attributs et l'actif au passif (M. BLOCH, Apol. pour hist., 1944, p.56).
Passif grammatical. Il faut (...) distinguer le passif réel et le passif grammatical. Le premier est celui de l'action subie, par opposition à l'action faite (...). Le passif grammatical, —celui qui s'énonce par la voix passive, —est non le seul, mais le principal dont la syntaxe ait à s'occuper (LE BIDOIS 1967, p.47).
Passif impersonnel, impersonnel passif. Il faut éviter l'impersonnel passif cher à l'administration qui aime le prudent anonymat et même à certains conférenciers:il a été décidé. Ces formes se justifient cependant quand il n'y a pas intérêt à savoir qui a fait l'action et qu'elle peut rester anonyme:Il fut donné (à Cromwell) de tromper les peuples (R. GEORGIN, 29, p.14 ds DUPRÉ 1972). Des verbes transitifs, intransitifs, pronominaux se prêtent à un impersonnel passif:Il est arrivé du renfort (cf.: Du renfort est arrivé). Il se débite bien des sottises (cf.: Bien des sottises se débitent). Il est rappelé au public que... (cf.: L'administration rappelle...) (GREV. 1975, p.603).
b) LEXICOL. Vocabulaire passif.
2. DR. COMM., COMPTAB. Qui est dû. Anton. actif. Dette passive (v. actif I C 7).
Empl. subst. masc. ,,Ensemble des dettes et charges, évaluables en argent, qui grèvent un patrimoine ou une universalité juridique`` (CAP. 1936); total des dettes passives, figurant sur la colonne de droite d'un bilan. Synon. débit, doit; anton. actif, avoir2. Actif et passif d'une succession, d'un patrimoine; comparer l'actif et le passif; passif qui excède l'actif; passif exigible; passif réel; passif fictif. Notre père avait laissé un passif qui dépassait de beaucoup la valeur de notre maison paternelle (RENAN, Ma soeur, 1862, p.24). V. actif ex. 56, 59:
6. Au bout d'un mois, la liquidation du passif de la maison Nucingen était opérée, sans autres procédés que les lettres par lesquelles chacun demandait l'emploi de son argent en valeurs désignées...
BALZAC, Mais. Nucingen, 1838, p.648.
Au fig. Aspect négatif d'une entreprise; ensemble des actes personnels d'une vie, des faits vécus, considérés comme négatifs. Colonne du passif; avoir qqc. à son passif; mettre qqc. au passif de qqn; lourd passif. Dans le mystérieux bilan de ce Jean Valjean que Marius pensif dressait, il constatait l'actif, il constatait le passif, et il tâchait d'arriver à une balance (HUGO, Misér., t.2, 1862, p.677). Ces quelques semaines heureuses, rapides, la bénignité des jours, la brièveté des fraîches nuits, cela a donc suffi pour porter à mon passif un an de plus? (COLETTE, Belles sais., 1945, p.35). V. actif ex. 60.
3. CHIM. [En parlant de certains métaux oxydables] Doué de passivité, rendu inattaquable par les acides nitriques après traitement par l'acide nitrique à une concentration différente. Fer passif. Si on le touche [le bismuth] avec une lame de platine, il devient passif (WURTZ, Dict.chim., t.1, vol. 1, 1869, p.606).
4. PHYS. Propre à recevoir l'impression d'un agent physique ou qui est travaillé par cet agent. Principe passif; qualité passive; état passif (synon. passivité). [Dans l'horloge] pour combattre les résistances passives (...), on emprunte à la force du rouage (...) l'énergie d'une impulsion réparatrice (ANDRADE, Horlog., 1924, p.58).
ÉLECTR. Qui est dépourvu d'énergie électrique. Circuit passif. Électrode passive (Méd. Biol. t.2 1971). Dipôle passif (SARM. Phys. 1978). Résonateur. —L'appareil est passif; sa résonance est excitée par un oscillateur auxiliaire de mesure (DECAUX, Mesure temps, 1959, p.96).
5. MÉDECINE
a) PATHOL. ,,Se dit d'un phénomène ou d'un processus qui est le résultat indirect, secondaire, d'une cause agissante. Ex. congestion passive`` (Méd. Biol. t.3 1972; v. aussi congestion syntagmes).
b) PHYSIOL. [En parlant d'un mouvement] Qui n'est pas volontaire, mais qui est provoqué par autrui. Mouvement passif, tremblement de repos passif (Méd. Biol. t.2 1971).La méthode de massage dans les fractures (...) comprend (...) l'ensemble des mouvements actifs et passifs des articulations voisines de la fracture (JUDET, Fractures membres, 1948, p.18).
c) PSYCHOL. [En parlant du comportement sexuel] Homosexualité passive ou hétérosexualité féminine (RYCR. 1972).
6. THÉOL. Qui se manifeste sous forme de contemplation mystique où sont suspendues toutes activités émotionnelles pour laisser agir entièrement sur l'âme la grâce, l'action divine dans l'âme. État passif; oraison passive. L'Esprit Saint agira par une effusion en nous; il nous transmuera, nous rénovera l'âme, par une sorte de purgation passive, pour parler la langue théologique (HUYSMANS, Là-bas, t.2, 1891, p.195). Les uns imitent le Christ, les autres s'exposent (...) à Lui, opèrent, se meuvent en Lui. Ascèse à demi-passive, où l'activité humaine n'a pas d'autre rôle que de «se joindre» à l'activité divine et de s'effacer devant elle (BREMOND, Hist. sent. relig., t.3, 1921, p.150).
Âme passive. Âme se trouvant dans cette forme d'union mystique. (Dict.XIXe et XXes.).
REM. 1. Passivisme, subst. fém. a) Rare. Attitude ou forme de pensée tendant à systématiser la passivité, l'anéantissement de la volonté. Toutes ces lâchetés ont un but: l'immense soulagement d'abdiquer toute activité, le nirvana du passivisme; un désintéressement complet de la dignité de la vie, le pliage définitif du respect humain; en un mot, l'hypocrite prétexte que veut le lâche pour se déclarer irresponsable (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p.48). b) Psychanal. Synon. de masochisme (v. ce mot B). (Ds POROT 1960, 1975). c) Pol. ,,Position opposée à l'activisme (s'est dit en particulier d'un mouvement flamingant)`` (ROB. 1985). 2. Passiviste, adj. Qui relève du passivisme. Une conception dangereusement passiviste de la création littéraire, selon laquelle l'oeuvre serait le lieu du déchaînement des obsessions de l'auteur (R. PICARD, Nouv. critique ou nouv. imposture, 1965, p.142 ds QUEM. DDL t.7).
Prononc. et Orth.:[pasif], fém. [-i:v]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist.1. Ca 1225 «qui subit» (GAUTIER DE COINCI, Mir. Vierge, éd. V. F. Koenig, I Mir 11, 1276); spéc. XIVes. gramm. subst. (Extrait ms. S. G. 1460 ds THUROT, p.185); 1550 adj. (MEIGRET, Traité, éd. W. Foerster, p.83); 1495 fin. adj. (Extrait des coutumes de Sens, 58 ds Z. fr. Spr. Lit. t.67, p.34); 1775 subst. (BEAUMARCHAIS, Mém., II, 86); 2. ca 1480 «qui n'agit point, ne prend pas une part active à quelque chose» (Le roi RENÉ, Mortifiement de vaine plaisance ds OEuvres compl., éd. de Quatrebarbes, t.4, p.14); 1751 obéissance passive (VOLTAIRE, Siècle de Louis XIV ds OEuvres hist., éd. R. Pomeau, p.871). Empr. au lat. eccl. passivus «susceptible de subir, souffrir» att. dès le IIes. en ce sens chez Apulée, et comme terme de gramm. dès le IVes., formé sur passus, v. passible. Fréq. abs. littér.:1058. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 1794, b) 1119; XXes.: a) 947, b) 1799. Bbg. BLANCHE-BENVENISTE (Cl.). À quoi se réduit ce qu'on appelle «passif» en fr. Leuvense bijdragen. 1978, t.67, n° 2, pp.147-162. — BONDY (L.). Déf. d'abord, nomenclature ensuite. Fr. mod. 1960, t.28, pp.125-141. — DUBOIS (J.). Gramm. struct. du fr.: le verbe. Paris, 1967, pp.80-131. — DUBOIS (J.), DUBOIS-CHARLIER (F.). Le Passif. Journal de psychol. normale et pathol. 1973, t.70, pp.31-55. — HUPET (M.), COSTERMANS (J.). Des Fonctions sém. du passif. Cah. Inst. Ling. Louvain. 1973-74, t.2, n° 4/5, pp.211-243; Un Passif: pour quoi faire?... Linguistique. Paris. 1976, t.12, n° 2, pp.3-26. — LEDUC-ADINE (J.-P.). Actif et passif des manuels. Langue fr. 1977, n° 33, pp.90-101. — LE GOFFIC (P.). Ling. et enseign. des lang.: à propos du passif en fr. Lang. fr. 1970, n° 8, pp.78-89. — VERNAY (H.). Syntaxe et Sém. Tübingen, 1980, pp.41-46, 116-126.

passif, ive [pɑsif, iv] adj. et n. m.
ÉTYM. 1220; lat. passivus, de pati « souffrir, subir ».
1 Qui subit ou éprouve l'effet d'une action ou une impression ( Passion); qui est caractérisé par le fait de subir et d'éprouver. || Habitude active et habitude passive. || L'expiration (cit. 1), phénomène purement passif. || Imagination (cit. 3, Voltaire) passive. || Matière brute et passive (→ Impression, cit. 1).
1 (…) les mêmes opérations de la perception, passives aux yeux de Reid en tant que cognitives, sont actives aux yeux de Biran en tant qu'opérations.
A. Lalande, Voc. de la philosophie, art. Actif (Observ. de M. Marsal).
2 (…) dans les espèces inférieures, le toucher est passif et actif tout à la fois; il sert à reconnaître une proie et à la saisir, à sentir le danger et à faire effort pour l'éviter.
H. Bergson, Matière et Mémoire, p. 28.
(1495). Dr. || Dettes actives (créances) et dettes passives (→ Bilan, cit. 2; exigible, cit. 2; inventaire, cit. 3).
N. m. (1789). || Le passif : « ensemble des dettes et charges évaluables en argent qui grèvent un patrimoine ou une universalité juridique » (Capitant). || Débiteur dont le passif est supérieur à l'actif (→ Insolvabilité, cit.). || Le passif d'une succession, de la communauté.
Ensemble des sources de financement dans une entreprise. || Le passif du bilan. Comptabilité (cit.). || Le passif exigible : ensemble des dettes à court terme.
3 Le passif de la succession, poursuivit le notaire, excédait l'actif. Mais j'ai pris des arrangements avec les créanciers, dans l'intérêt de la mineure.
France, le Crime de S. Bonnard, Œ., t. II, p. 430.
2 (1550; n. m., le passif, déb. XVe). Gramm., cour. Se dit des verbes et formes verbales présentant l'action comme subie par le sujet (l'agent, de sujet qu'il est à la voix active, devenant complément). || Verbes passifs (→ Neutre, cit. 8). || Voix, conjugaison passive. || Sens passif de certains adjectifs en -ible (cit.), qui équivalent à une expression verbale passive.
N. m. || Le passif : la voix, la conjugaison passive. || Désinences propres au passif dans le grec ancien, le latin… || Désinences communes au moyen et au passif. Médio-passif.
REM. En français les divers temps du passif se forment avec l'auxiliaire « être » aux temps correspondants, suivi du participe passé du verbe (ex. : le jardinier arrose les fleurs [actif] et les fleurs sont arrosées par le jardinier [passif]). — En principe, le passif est réservé aux transitifs directs (cf. par exception : obéir, pardonner). — La langue française évite le passif, en dehors des cas où il est opposé volontairement à l'actif (ex. : Il aime et il est aimé). || Pronominal à valeur de passif. || Passif impersonnel (→ Il, cit. 32 à 35). || « Il est interdit de cracher » est un passif impersonnel.
4 Il faut (…) distinguer le passif réel et le passif grammatical. Le premier est celui de l'action subie, par opposition à l'action faite (…) Le passif grammatical, — celui qui s'énonce par la voix passive, — est non le seul, mais le principal dont la syntaxe ait à s'occuper.
G. et R. Le Bidois, Syntaxe du franç. moderne, §695.
Relatif au passif verbal. || Transformation passive (par mise au passif). Passivation.
3 (V. 1480). Qui se contente de subir, joue un rôle réceptif, ne fait preuve d'aucune activité, d'aucune initiative. Indifférent, inerte. || Femme passive et résignée (→ Accepter, cit. 15), soumise (→ Conquérir, cit. 12). Obéissant. || Être passif comme un cadavre (cit. 5). || Peuple, pays passif (→ Indétermination, cit. 4). || Être passif devant une situation, rester passif. || Avoir un air passif et mou.Par ext. || Attitude passive (→ Ilote, cit. 5). || Une science d'observation est une science passive (→ Expérimenter, cit. 7). || La contemplation est involontaire et passive (→ Observation, cit. 5). || Observation passive de la réalité (→ Observateur, cit. 6). — ☑ Loc. Obéissance (cit. 4) passive (→ Libérateur, cit. 5). || Résistance passive. Non-violence. || Défense passive.
5 Elle l'avait d'ailleurs discipliné militairement, et l'obéissance de cet homme aux volontés de sa femme était passive. Elle lui disait : — Faites une visite à monsieur ou à madame une telle, il y allait comme un soldat à sa faction.
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 528.
6 Toujours ses soupçons finissaient ainsi. Elle s'abandonnait, aimant à se faire cajoler. Il la couvrait de baisers, qu'elle ne rendait pas; et c'était même là son inquiétude obscure, cette grande enfant passive, d'une affection filiale, où l'amante ne s'éveillait point.
Zola, la Bête humaine, I.
7 Je pensais qu'elle ne s'était aperçue de rien, et je n'imaginais même pas qu'elle pût avoir une opinion. D'ailleurs, son air passif la retranchait du monde à mes yeux.
Camus, la Chute, p. 75.
Ling. || Vocabulaire passif, maîtrisé passivement, connu, mais non employé spontanément par le locuteur (opposé à actif).
Hist. || Citoyens passifs, non électeurs (→ Oligarchie, cit.).(Dans une opposition de rôles). || Homosexuels actifs et passifs.
N. m. (correspondant aux différents emplois de l'adj.). || Un passif.
4 Techn. || Satellite passif, ne contenant aucun instrument et lancé pour l'observation de sa trajectoire.Circuit électrique passif, qui transforme l'énergie électrique en énergie calorifique seulement.
(1903). Chim. Se dit des métaux doués de passivité. || Fer passif.
5 Méd. Se dit d'un mouvement qui n'est pas accompli volontairement, qui résulte de l'intervention d'autrui (médecin qui évalue la mobilité d'une articulation; kinésithérapeute au cours de la rééducation d'un hémiplégique).(1810). || Congestion passive. Stase.
CONTR. Actif (adj. et n.), 2. avoir.
DÉR. Passivement, passivité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • passif — passif, ive (pa ssif, ssi v ) adj. 1°   Terme didactique. Qui souffre l action, l impression. •   L homme, en venant au monde.... n apporte que des qualités passives, il ne peut que recevoir les impressions des objets et laisser affecter ses… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PASSIF — IVE. adj. T. didactique. Qui souffre, qui reçoit l action, l impression. Il est l opposé d Actif. Corps passif. Principe passif. État passif. Qualité, puissance passive.   Il s emploie par extension, dans le langage ordinaire, et signifie, Qui n… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • passif — I. Passif, [pass]ive. adj. Terme de Physique. Il est opposé à Actif, & ne se dit guere que dans ces phrases. Principe passif. qualité passive. Principe passif, se dit du sujet sur lequel travaille l agent physique. La matiere est un principe… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Passif — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Passif », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) En comptabilité, on distingue : le passif… …   Wikipédia en Français

  • passif — įsipareigojimas statusas Aprobuotas sritis buhalterinė apskaita ir finansinė atskaitomybė apibrėžtis Dėl ūkinių įvykių ar atliktų ūkinių operacijų atsirandanti prievolė, kurią privaloma ar ateityje bus privaloma atlikti atsiskaitant turtu ir… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • passif — pasyvus statusas T sritis Gynyba apibrėžtis Šiuo būdvardžiu stebint apibūdinami veiksmai ar įranga, neskleidžiantys galimos aptikti energijos. atitikmenys: angl. passive pranc. passif …   NATO terminų aiškinamasis žodynas

  • passif — См. passivo …   Пятиязычный словарь лингвистических терминов

  • Passif —    Droit commercial : ensemble des dettes d une entreprise commerciale ou non …   Lexique de Termes Juridiques

  • Passif (comptabilite) — Passif (comptabilité) Le passif est ce que l entreprise doit (une ressource à employer pour l entreprise). Le passif est un élément du patrimoine ayant une valeur économique négative pour l’entreprise, c est à dire une obligation de l entité à l… …   Wikipédia en Français

  • Passif fictif — ● Passif fictif capital que l exploitant se doit à lui même …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.